Guide-rousseau.com » Pause café » Le casque de scooter, un équipement obligatoire

Le casque de scooter, un équipement obligatoire

Vous n’allez pas pouvoir échapper au casque de scooter : il s’agit en effet d’un équipement rigoureusement obligatoire, et vous devrez ainsi vous plier au port de ce dernier, afin de vous protéger, mais aussi d’être en accord avec la loi.

Quel casque de scooter choisir ?

L’important est de viser une protection maximale, mais aussi d’opter pour un casque qui soit bien à votre taille.

Comment bien choisir son casque pour faire du scooter

Pour faire le bon choix, il faut que le casque soit adapté à votre morphologie, confortable et en adéquation avec l’usage que vous voulez en faire. En effet, si vous vous déplacez majoritairement en ville, il n’est nul besoin d’un casque intégral. En général, un casque jet sera sans doute le meilleur choix. Mais si vous faites des trajets en ville et hors agglomération, le casque modulable, qui est un mix entre le casque jet et le casque intégral sera le meilleur choix. Enfin, pour une utilisation principalement hors agglomération, un casque intégral se justifie. En effet, il ne faut pas oublier qu’un casque intégral est celui qui protégera le mieux le conducteur du deux-roues.

Il existe également des casques de type tout-terrain pour ceux qui font du cross, mais le scooter n’est, et de loin, pas adapté à ce type d’utilisation. D’autre part, il faudra tenir compte du poids de cette protection. En effet, si le casque est destiné à être utilisé pendant de longues heures, un casque trop lourd va fortement solliciter les muscles du cou et des épaules et provoquer rapidement une grosse fatigue du conducteur. Dans ce cas, il faudra choisir un modèle très léger mais tout en tenant compte du type de circulation dans laquelle le conducteur sera engagé.

L’assurance du scooter

Comme vous le verrez sur ce site internet, le casque est obligatoire et le non-port du casque peut avoir des conséquences sur l’assurance.

L'assurance du scooterCertes, l’assurance ne vous refusera pas sa garantie parce que vous n’avez pas porté de casque, du moins pour les dommages qui ont été occasionnés à votre adversaire si vous êtes en tort. Par contre, cela jouera sur votre propre indemnisation. En effet, s’il est démontré que vos blessures auraient été moins graves si vous aviez porté cet équipement de protection, l’assurance aura le droit de réduire d’autant son indemnisation. Et il sera totalement inutile de saisir un tribunal.

De tout temps, la jurisprudence a admis qu’en pareil cas la victime a une part de responsabilité dans la gravité de ses blessures et baissera d’autant l’indemnisation qui vous est due. D’autre part, et toujours pour des raisons d’assurance, il convient de s’équiper d’un casque homologué. La preuve de l’homologation se trouve sur une étiquette blanche qui se trouve à l’intérieur du casque. Elle est matérialisée par la lettre « J » pour un casque jet, la lettre « P » pour l’intégral et les lettres « NS » pour un casque modulable. Il convient donc d’être extrêmement attentif à cette homologation quand vous choisirez votre casque.